Cargo

" Du vrai polar avec du charme et du "bien écrit'. " L'Écho RépublicainKoré Sheffield ? Elle aime les femmes – mais aussi les hommes –, elle cultive une connaissance sans faille de l'œuvre de Virginia Woolf, elle a les yeux vairons, elle ne voyage qu'en bateau... On aurait pu l'appeler la " Madone des cargos " ; ses confrères de la presse internationale ont préféré " Billie ". Mélange épicé d'Isabelle Eberhardt, Tintin et Mata-Hari, la " Bisontine " au passeport anglais s'embarque pour nous faire assister en direct aux soubresauts de cette fin de millénaire. Sur les ruines de l'ex-Yougoslavie, sa rencontre avec Robert Vortexman – mâtiné de Rastapopoulos et de M. Ming, alias l'Ombre jaune – le trafiquant d'armes qui exige que ses " services " soient rémunérés exclusivement en héroïne, va se transformer en un combat sans merci. Koré semble tout droit sortie d'un film d'avant-guerre et il lui suffit d'un sourire en clair-obscur pour nous séduire...