La Mort quelque part

" Roman d'atmosphère, avec accumulation de cadavres et analyse psychologique d'un fou méticuleux et insoupçonnable – du moins jusqu'à ce que sa témérité le perde... " Témoignage chrétien" Quelle ivresse, comme il est normal que les religions interdisent le meurtre. Ne peut être Dieu qui veut. Il ferme les yeux, soupire et se lâche. Sa main remonte la fermeture Éclair de son pantalon. Il est bien. Passe dans le cabinet de toilette se rafraîchir. Revient dans sa pièce, attrape le plateau où s'est refroidie la purée et entre dans la chambre de sa mère. - Maman, à table ! Rien ne tressaille sur le visage de l'infirme. Il s'installe à ses côtés et lui tend la cuillère. - À toi. " Sam Goodman (cf. Maud Tabachnik, Un été pourri, Éditions Viviane Hamy, 1994) est en mission à Paris. Des crimes odieux font régner la terreur et mettent le quai des Orfèvres sur les dents. Petit à petit un chantage à l'échelle nationale se transforme en un bras de fer entre deux individus : le " Fou à la bombe " et le flic juif américain.