Peste blonde

Un matin, le lieutenant de police Nicolas de La Reynie reçoit un pli anonyme l'avertissant qu'un trafic de perruques sévit à Paris, les " trafiquants ont, à dessein, infusé la peste dans lesdites perruques dans le but avoué de la répandre dans la capitale ". Les transports des marchandises par voies de terre et d'eau sont inflexiblement contrôlés, les mesures de prévention drastiques. Dieudonné Danglet, lui, réquisitionne son armée de la Cour des miracles pour débusquer les responsables : le parti des dévots n'hésite devant rien pour affaiblir le royaume. Quand le fils de Fleur, " la reine des ribaudes ", est contaminé, le combat des gueux devient sans trêve et sans merci.