Je peux guérir

Depuis vingt ans, je suis coach professionnel. Depuis vingt ans, j’écoute beaucoup et je parle peu. Mon travail est d’aider chacun à faire le sien. Je suis le réparateur des moteurs de carrière cassés. Le seul hic, c’est qu’en prenant soin des autres, j’ai négligé de prendre soin de moi. Jusqu’à mon burn-out l’an dernier.
Dans l’épuisement brutal que j’ai connu, une mécanique s’est brisée, une folle course à la sagesse. Tandis que j’éprouvais mon extrême vulnérabilité, une vérité simple a vu le jour : je n’étais pas à l’abri de la chute, et c’est à partir de là que j’ai commencé à aimer la vie.
Ce journal raconte les neuf mois qui ont suivi, sans complaisance ni flagellation. J’ai compris qu’il n’y a rien à comprendre, que rien n’est écrit, pas même la souffrance ni la grâce ni la résilience ni que sais-je encore. La vie seule guérit de la vie.Il a fallu que j’aille très mal pour consentir à aller bien. Si je peux guérir, pourquoi pas vous ?