Ceux qui partent

 Ils sont une poignée, Ceux qui partent, au cœur de la foule qui débarque du bateau sur Ellis Island, porte d’entrée de l’Amérique et du XXe siècle. Jeanne Benameur orchestre cette ronde nocturne où chacun tente de trouver la forme de son propre exil et d’inventer dans son corps les fondations de son pays intime. Où l’arrachement se fait libération – envol. Où l'auteur de Profanes et des Demeurées signe son premier grand roman américain.