Il est temps que je te dise

Lettre à ma fille sur le racisme

Il est temps que je te dise

Tout commence lorsque David Chariandy est victime, dans un restaurant éthique de Vancouver, d’un acte de racisme ordinaire en présence de sa fille de trois ans. Dix ans plus tard, l’élection de Donald Trump lui donne l’occasion d’adresser à sa fille désormais adolescente une lettre pour évoquer les questions universelles de l’identité et de la race. Chariandy puise dans son propre passé, dans celui de ses ancêtres afro-asiatiques et dans des épisodes concrets vécus en famille une réflexion sur l’héritage de l’esclavage, le statut de « minorité visible » et d’immigré de deuxième génération : que ressent-on lorsqu’on est considéré comme un étranger alors que l’on est né au Canada ? Lorsqu’on nous demande, inlassablement, « non, mais d’où viens-tu vraiment ? »

Né en 1969 à Toronto, David Chariandy vit aujourd’hui à Vancouver, où il enseigne à la Simon Fraser University. Il compte parmi les auteurs contemporains majeurs au Canada. À travers son premier roman, Soucougnant (Zoé. 2012, prix Baudelaire de traduction) ou plus récemment 33 tours (Zoé, 2018, finaliste du Prix littéraire des lycéens et apprentis de la Région PACA 2019), Chariandy puise son inspiration au sein de la diaspora caribéenne au Canada et traite de son intégration à la culture locale.