Du petit menteur au fraudeur en série ...

Par 4 octobre 2016 à 11:18

Interrogés de manière anonyme, 2 % des scientifiques reconnaissent avoir inventé ou falsifié des données. Parce qu’« en science le prestige et la postérité vont à la première personne qui publie une observation ou un phénomène. C’est un jeu où le gagnant prend tout ». Des images retouchées, des courbes lissées, des données inventées, des plagiats manifestes, des articles créés par ordinateur, tous les moyens de frauder sont analysés dans ce livre. Etayé de nombreux exemples, cet essai s’interroge sur les causes de cette explosion d’articles toxiques dans la littérature scientifique. Il remet en cause la validité et la pertinence du système actuel de contrôle par les pairs et réfléchit aux moyens d’y remédier. Ce livre apporte une réflexion indispensable sur l’intégrité scientifique et un constat effrayant de l’apparition de cette « Malscience » ; une science produite en masse mais de moins en moins fiable.