Une oeuvre forte, sensible et engagée

Par 12 août 2019 à 14:34

Les gens qui ont vécu au XXe siècle, les gens qui ont vécu les années 1920, les années 1930, les gens qui ont vécu les guerres, la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale, la guerre d'Algérie... Avoir vécu ces années là... Cette pensée m'effraie. Elle m'a toujours effrayé.

Célestin, étudiant d’une vingtaine d’année, vit encore chez ses parents. La vie semble suivre un cours paisible dans la maisonnée, jusqu’à l’arrivée d’une lettre de la préfecture qui fait basculer le narrateur et le lecteur dans une trame inquiétante. Le roman évoque les purges anti-juives ou encore la situation des migrants dans l’Europe d’aujourd’hui. Cette fiction mêle si bien histoire et actualité qu’on la dévore jusqu’au dénouement. Nous sommes ligotés au devenir du personnage principal, comme si son histoire prédisait la nôtre.

Denis Lachaud sera l'invité du Barathym, lundi 21 octobre, à 18h, au Patio, 97 galerie de l'Arlequin, à Grenoble. Entrée libre.