Enfant sauvage

Par 31 mars 2020 à 12:38

"Un marais n’est pas un marécage. Le marais c’est un espace de lumière, où l’herbe pousse dans l’eau, et l’eau se déverse dans le ciel."

C’est dans cet environnement que vit Kya, la cadette d’une famille dont la cabane isolée se trouve au milieu d’un paysage fait d’eau et d’herbes, dans la région côtière de Caroline du Nord. Les habitants de la ville voisine de Barlkey Cove considèrent les rares occupants de ces terres inutiles comme des « rats d’eau qui n’ont qu’à s’entretuer entre eux ». A 10 ans, abandonnée par sa fratrie et ses parents, elle doit apprendre à survivre et grandir seule dans cette nature sauvage et généreuse.

Comme un écrin de tourbe et de sable qui la protège des hommes et des lois, un rempart d’eau et d’oiseaux contre la violence et la bêtise, le marais est une matrice végétale où Kya puise et répertorie en compositions - les plumes, les os, les coquillages et les fleurs - tout ce qui compose l’écosystème local. Détentrice d’un savoir intuitif phénoménal « la fille des marais » deviendra une experte reconnue par la communauté scientifique !

Mais c’est aussi un piège pour Kya qui va être accusée du meurtre d’un jeune homme de Barkley Cove. Qui d’autre que cette sauvageonne illettrée a pu perpétrer ce crime ? C’est l’amitié de Jumping et l’amour maladroit de Tate, ainsi que le retour d’un membre de sa famille qui la sauveront d’une sentence basée sur les préjugés et le mépris de notables ségrégationnistes.

Là où chantent les écrevisses est un livre magique qui a le pouvoir de faire humer le parfum de la terre humide, de dévoiler le ciel à l’envol des oies sauvages, de refléter une lumière, de célébrer ce qui échappe à l’humain.