Une ode à l'amour maternel

Par 2 avril 2020 à 17:23

"L'instinct maternel. Je n'avais jamais vraiment compris ce que ces mots signifiaient. Désormais ils me chavirent de justesse et de réalité. L'instinct maternel, c'est voir ce que les autres ne peuvent pas voir, c'est ressentir au plus profond de soi la variation de l'autre."

Thelma est ce qu’on appelle une « maman solo » qui jongle entre son rôle de maman d’ado et ses fonctions importantes au sein d’une grosse firme de cosmétiques. Une vie à cent à l’heure qui va basculer en une seconde. Un matin, Louis, qui voulait profiter d’un trajet avec sa mère pour se parler d’un sujet important pour lui, n’apprécie pas que sa mère ne l’écoute pas et ne soit pas attentive à ses confidences. Vexé, Louis part à toute allure sur son skate et ne voit pas le camion qui arrive. Le drame. Louis est plongé dans un coma profond et c’est une course contre la montre qui s’engage alors car d’ici quelques semaines, Louis sera débranché.

Peu de temps après, Thelma découvre dans la chambre de son fils son « carnet des merveilles » dans lequel il énumère toutes ces choses qu’il aimerait réaliser dans sa vie. Des choses simples aux plus abracadabrantes et risquées. C’est décidé, Thelma va les vivre, ces rêves écrits par son fils, pour son fils, dans ce fol espoir de lui redonner l’envie de vivre.

Une lecture que je n’ai pas pu lâcher jusqu’à la fin, tenue par l’envie de savoir l’issue de ce drame, mais également embarquée dans les aventures rocambolesques de Thelma. J’étais impatiente de découvrir un autre tiret de la liste de Louis. J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai suivi cette maman qui revoit totalement le sens de ses priorités. Un sujet délicat mais emplit de lumière et d’espoir, une explosion de sentiments.

Thelma est forte, poussée par l’amour qu’elle porte à son fils, un amour palpable qui coule dans nos mains au fil des pages.