Road-trip alcoolique et mélancolique

Par 9 avril 2020 à 16:33

« Quand j'ai finalement rattrapé Abraham Trahearne il était en train de boire des bières avec un bouledogue alcoolique nommé Fireball Roberts dans une taverne mal en point juste à la sortie de Sonoma, en Californie du Nord ; en train de vider le coeur d'une superbe journée de printemps. »

Attention, chef d’oeuvre ! Déjà, pour commencer, un titre pareil, ça contient en peu de mots autant de mélancolie que nécessaire ; ensuite, une première phrase de ce genre, ça promet une aventure entre chien et homme qui ne sera pas de tout repos.

A Sonoma, Californie, les rêves sont déjà loin et l’alcool, forcément thérapeutique. Sughrue, détective privé, est missionné pour retrouver Trahearne, écrivain borderline qui a fui femme et mère. Il le retrouve dans un bar et ils se lient d’amitié. C’est là le début de l’histoire, car la patronne du bar charge ensuite Sughrue de retrouver sa fille, Betty Sue, disparue des années plus tôt…

Ces deux bras cassés vont écluser les bars à la recherche de la vérité et traverser l’Amérique des années 60 entre ivresse et gueule de bois. De la même trempe (c’est-à-dire de l’école du Montana) que Jim Harrison notamment, James Crumley nous embarque dans une roman noir tendre, drôle et attachant, à l’intrigue aussi compliquée qu’un vieux rêve un lendemain de cuite.

Franchement, vous comptez sérieusement passer à côté de ça ?