Une montagne de silence

Par 9 avril 2020 à 16:39

"Je fais comme lui. Je veux dire, j’épluche les oranges comme lui. Mais ce soir, tandis qu’on est là, tous les deux, silencieux, je me demande s’il m’a appris ce geste, ou si je l’ai simplement compris en le regardant faire. Je voudrais avoir ce souvenir-là : mon père qui me montre et qui m’explique. « Là, tu vois, tu fais comme ça. » Pas juste pour les oranges. Pour la vie, aussi. Pour la vie, tout court."

Lucas passera une semaine avec son père dans une maison à la montagne, c’est décrété. Tu parles de vacances ! Coincé avec cet ours des montagnes loin de tout, et surtout de tout réseau. Un confinement avant l’heure, mais le problème, c’est que Lucas et son père ne se parlent pas. Ou très peu. Et l’un comme l’autre ne savent pas trop pourquoi, ni comment ils en sont arrivés là. Et si une semaine, c’était suffisant ? Pour se voir, vraiment, et pourquoi pas, pour se parler…

Un roman jeunesse qui parlera justement à tout le monde, subtil, éloquent, zen, économe, avec en prime le chant des oiseaux et le bruit du vent dans les arbres… On s’y croirait presque… Oui, si on ferme les yeux, on entendrait presque vibrer les silences entre les êtres qui s’aiment, et ronronner les non-dits qu’il va pourtant bien falloir dire.

Un roman jeunesse qui fait du bien, tout simplement.