Une belle partie de campagne

Par 15 avril 2020 à 12:23

"Sur cette terre qu'aucun de nos aïeux n'avaient habitée, notre histoire prit racine. Les plantations se classaient en différentes catégories : les familiales tout d'abord. — Les ancolies, c'est en souvenir de ma grand-mère. Dans leurs pétales, je revois le velours de sa robe pourpre début-de-siècle, qu'elle portait encore dans les années soixante. — Ce rosier m'a été donné par mon père, qui le tenait de sa mère. C'est une espèce très ancienne, très odorante : le Centifolia. Les Grecs la connaissaient déjà. Tu te rends compte ? Des gens dans l'Antiquité ont senti ce parfum ! Ça me bouleverse ! Le mot le plus souvent prononcé à la maison était probablement le mot « bouture ». — Voici le fils du hêtre pourpre de mon enfance ! J'en avais fait une bouture. — Et voilà le rejeton du cèdre de ma jeunesse ! C'est une bouture qui a bien pris."

Cette BD autobiographique mélange les styles : réaliste et lyrique pour les paysages de nature, comique et caricatural pour les portraits. Un grand écart original pour un récit tendre et drôle. L’auteure raconte son enfance à la campagne, avec des parents écolos et passionnés.

Un bel hommage tant à la nature qu’à la culture.