Tout le monde n'a pas la chance d'avoir des parents ... dissidents

Par 13 mai 2020 à 16:59

"Une rencontre avec un étranger ? Un livre antisoviétique ? Une blague de mauvais goût ? Autant de portes d'entrée potentielle pour un dangereux microbe."

Avec un humour décapent, Iegor Gran nous plonge dans les années 60 en URSS.

C'est l'époque de l'idéologie triomphante, de la chasse à tout ce qui vient de l'Occident.

Le lieutenant Ivannov, membre du KGB, traque un certain Adam Terz, pseudonyme choisi par un drôle d'écrivain dont les publications a l'Ouest ont de quoi inquiéter le célèbre service de renseignement russe.

Ces "services compétents" mettront pourtant plus de 6 ans à retrouver ce dissident, ce qui permet à l'auteur d'évoquer aussi l'incessante comparaison avec l'Ouest décadent, la censure, les pénuries, les tentatives pour ouvrir le pays via Intourist.

Ce récit jubilatoire est en fait quasiment autobiographique mais l'auteur évoque ses parents de façon si subtile qu'il évite largement le côté "souvenir d'enfance" classique. Chaque épisode a fait l'objet de recherches minutieuses et pourtant tous, aussi ubuesques soient-ils, sont parfaitement réels.

Profitez de cette période encore pas tout à fait déconfinée pour découvrir cette drôle de période où le dégel s'emparait insidieusement de la guerre froide !