La peur est notre pire ennemie

Par 2 juin 2020 à 16:42

"Et vous le savez, les exemples sont nombreux dans l'histoire : ce que l'homme ne comprend pas, souvent il le détruit."

Le corps de Louise change, mute, tout comme celui d'autres adolescentes de sa ville et progressivement dans le monde entier. Ce changement effraie, les jeunes comme les adultes, et à partir de là, une descente aux enfers pour ces filles montrées du doigt, pourchassées, réduites à une appellation : les "Obscures". Elles, elles préfèrent s'appeler les "Félines" et s'entraident pour faire face à un déferlement de haine incompréhensible.

"Félines" est un roman bouleversant qui fait tristement référence à des périodes (pas si lointaines) de notre histoire comme la ségrégation raciale ou la Shoah ainsi qu'à des problématiques actuelles : l'homophobie, le rejet des migrants, l'appropriation de sujets par des groupes extrémistes et/ou religieux, la manipulation de l'information (avec à notre époque l'utilisation des réseaux sociaux pour assurer une circulation massive).

Une histoire prenante sur l'identité, la place du corps et de son apparence, les rôles imposés par la société, le fait de cacher qui l'on est pour se faire accepter par la majorité. Sur la peur et la haine qui peut en découler.

Une histoire qui pousse à réfléchir. À mettre en toutes les mains, adolescentes comme adultes.