Être soi

Par 8 juin 2020 à 17:56

"Parfois, on aimerait savoir, n'est-ce pas, la nature exacte des paroles : leur poids sur les âmes, leur action insidieuse sur les pensées, leur durée de vie, si elles sucrent ou rendent amers les cœurs. Iront-elles se loger quelque part dans le cerveau et un jour, on ne sait ni pourquoi ni comment, réapparaître ? Auront-elles un effet immédiat et déclencher colère, tristesse, stupeur ? Seront-elles incomprises, confuses ?"

Eliette est une petite fille sans histoire, lisse, obéissante. Elle souffre de ce rôle de poupée qu'on lui impose mais ne le montre pas, du moins ses parents ne captent pas les signaux qu'elle envoie. Un jour Eliette craque et tout valse. Étouffée par les phrases, non-dits et gestes qui blessent, elle fuit. Et elle se promet d'être différente avec ses enfants.

Mais agir différemment mène parfois au même résultat. Qui ne s'est jamais dit avec détermination "quand je serai grand(e), je ne serai pas comme mon père/ma mère" et se réveille un jour en réalisant que des attitudes, des paroles sont similaires ? Alors qu'on s'était pourtant promis de ne pas leur ressembler.

J'ai eu du mal à entrer dans la lecture de ce livre et finalement je l'ai dévoré. Les relations humaines, les liens familiaux me passionnent et les personnages ici sont intéressants. Eliette, petite fille invisible qui se transforme en adolescente puis femme forte et déterminée ; Paloma, qui cherche sa place et Loup, qui se réfugie dans sa bulle. Leur communication est réduite au plus simple et laisse cependant des traces. Le poids des mots (même peu nombreux) est un lourd bagage.

Natacha Appanah nous raconte les relations difficiles, la violence des mots et des silences, la renaissance.