Une femme libre

Par 24 juin 2020 à 15:09

"Elle fait la tronche la plupart du temps, même quand elle semble heureuse. Ça passe ailleurs. Une lumière, les sourcils plus ouverts, quelque chose dans ses gestes qui ne ferme pas la porte. Quand elle boit, je crois qu'elle est capable de se laisser aller jusqu'au désordre d'un vrai rire, et il est facile de deviner qu'elle peut atteindre des sommes de désespoir équivalentes."

Une bonne claque, ou plutôt, un bon coup de fouet ! A contrepied de ses précédents romans, Marion Brunet vous emmène en plein western, à la suite d'Abigail Stenson et de son jeune otage, Garett. Une réussite, tant elle a réussi à s'approprier les codes du genre tout en leur apposant sa patte.

Un roman addictif, bien écrit, avec des personnages plus vrais que nature et un magnifique portrait de femme indomptable et LIBRE. Sans doute plus libre que n'importe laquelle d'entre nous aujourd'hui. Le personnage de Garett lui offre un bel éclairage, et on suit également le parcours initiatique de ce dernier avec attention.

C'est donc à la fois un vrai roman d'évasion qui vous dépaysera, mais aussi une histoire plus introspective qui pourra trouver un écho en vous. On sourit, on tremble, on jure. On pleure aussi, lors de scènes qui semblent toutes simples et qui deviennent brutalement poignantes, sans crier gare.

C'est le genre de livre que l'on aimerait voir un jour sur grand écran, tant l'écriture est visuelle et les dialogues percutants. Un jour peut-être ?